La diversification

Qu’est-ce que la diversification ?

L’étape de diversification correspond au passage d’une alimentation exclusivement constituée de lait à une alimentation variée. Elle débute à 6 mois et se poursuit graduellement jusqu’à l’âge de 3 ans. Votre enfant va doucement élargir sa palette de goûts, de saveurs et de textures.

Quand et comment débuter la diversification ?

6 mois, c’est à cet âge que votre enfant commence à pouvoir mastiquer des aliments plus ou moins solides et à pouvoir mieux les déglutir. De plus, le lait ne couvre désormais plus tous ses besoins. Pour les enfants dits « à risque », c’est-à-dire prédisposés à l’allergie alimentaire, il est recommandé de ne débuter la diversification qu’après 6 mois révolus.

La phase de diversification ne se fait pas d’une seule et même façon pour tous les bébés. Laissez-lui le temps de se faire à cette nouvelle alimentation et de s’habituer aux textures et aux goûts.

Adapter les apports à ses besoins

Les besoins en énergie sont très élevés au début de la vie. Par ailleurs, c’est la période durant laquelle les lipides sont nécessaires pour le développement du système nerveux. Les apports en graisses ne doivent pas être réduits à ce moment-là. D’ailleurs, le lait maternel est extrêmement riche en lipides. L’usage de laitages allégés n’est pas recommandé. De plus, on peut ajouter des graisses d’assaisonnement dans les plats comme les légumes ou purées.

Commencer à l’habituer à la cuillère

Commencer à l’habituer à la cuillère

Vous devez commencer à habituer votre bébé à l’idée de manger à la cuillère.
Le lait maternel ou le lait en poudre demeurera la nourriture principale. Commencer les aliments solides est une étape importante pour un bébé. Il est donc préférable de choisir un moment où votre enfant est bien reposé, de bonne humeur et non incommodé par un rhume ou un autre problème de santé.

Tout d’abord commencez à mélanger une cuillère d’aliments solides au lait afin que les aliments solides soit suffisamment fins et liquides pour qu’il puisse les manger facilement.
Puis donner de la purée de légumes bien onctueuse (carottes, panais, avocats). Ou une purée de fruits (bananes, poires, abricots ou mangues).

Cependant si vous chauffez la nourriture, mélanger et contrôler la température sur votre langue avant de donner les aliments à votre bébé.
Vous pouvez lui donner cette nourriture avant, après ou pendant ses tétées ou biberons.
N’oubliez pas qu’il faudra du temps avant que votre bébé s’habitue à la nourriture donnée avec une cuillère. Les aliments parviendront souvent ailleurs que dans sa bouche !
Si votre bébé ne s’intéresse pas à la cuillère, ne le forcez pas et essayez une autre fois.

Mon bébé est-il prêt?

Mon bébé est-il prêt?

Signes physiques

Le corps humain est incroyable, certains gestes et certaines réactions de votre bébé indiquent que son organisme est prêt à découvrir plein de nouvelles sensations !

Il arrive à se tenir assis et tient correctement sa tête bien droite ? Cela lui permettra d’avaler un aliment un peu plus consistant que le lait maternel sans s’étouffer. Aucun doute, son corps se prépare…

Une mâchoire qui oscille de droite à gauche, serait-ce bébé qui commence à réaliser quelques mouvements de mastication ? Si en plus de cela il a une fâcheuse tendance à tout porter à la bouche en ce moment. Pas de doute, il a envie de découvrir de nouvelles textures ! Il regarde votre assiette et tend les bras pour essayer de prendre la nourriture entre votre assiette et votre bouche.

Ainsi que montrer encore des signes de faim même après son biberon de lait ou sa tétée ? Il faut croire que le lait maternel ne lui suffit plus.

Il a perdu le réflexe qui permet aux nourrissons de repousser les aliments étrangers en sortant la langue et ainsi d’éviter l’étouffement. S’il referme la bouche sur les petites cuillères que vous lui présentez, c’est qu’il est prêt à découvrir de nouvelles sensations!

Les légumes

Les légumes

Vous pouvez commencer à introduire des légumes à partir de 4 mois dans le biberon de lait ou en complément de la tétée, si la pédiatre ne s’y oppose pas, sinon à partir de 6 mois

Comment bien les choisir ?

Choisissez des variétés bien tolérées par l’estomac de votre bébé : haricots verts, épinards, courgettes sans pépin ni peau, blanc de poireaux, carottes, etc. Évitez dans un premier temps les légumes riches en fibres comme le salsifis, l’artichaut ou le vert des poireaux.

Comment les préparer ?

Les légumes doivent toujours être cuits. Si vous nourrissez votre enfant au biberon. Vous pouvez commencer par remplacer l’eau du biberon par l’eau de cuisson des légumes, sans y ajouter de sel. Par la suite, vous pourrez y ajouter progressivement des légumes mixés pour obtenir une soupe épaisse. Si vous allaitez, cuisez vos légumes à l’eau ou à la vapeur. Mixez-les pour avoir une texture de soupe épaisse et donnez-la à la cuillère. Vous pouvez ajouter de la pomme de terre à la préparation pour lui donner une texture plus « solide » ainsi qu’un peu de matières grasses, etc.

À quel repas les donner ?

À midi, en complément du lait, au biberon ou à la petite cuillère. Si vous les donnez au biberon, pensez à utiliser une tétine 2ème âge, à fente élargie. À partir de 6 mois, vous pouvez lui donner un biberon de soupe avec 5 mesures de lait au repas du soir.

Les fruits

Les fruits

Proposez-les 15 jours après avoir introduit les légumes. À cet âge, les fruits doivent toujours être cuits.

Comment bien les choisir ?

On se limite dans un premier temps aux fruits suivants : Pomme, Poire, Banane, Coing, Abricot, Brugnon, Mirabelle, Nectarine, Pêche, Prune.
Évitez les fruits exotiques et fruits dits allergisants dans un premier temps.

Comment les préparer ?

Pour les fruits, préparez-les en compotes, en utilisant des fruits bien mûrs, cuits puis mixés, sans sucres ajoutés. Vous pouvez utiliser la pomme comme base : les enfants apprécient souvent sa texture douce et sa saveur sucrée naturelle. Vous pouvez aussi proposer à votre enfant des petits pots de fruits. Au fur et à mesure, vous pouvez introduire des textures moins homogènes et moins lisses en proposant à votre enfant des fruits écrasés par exemple, toujours sans ajout de sucre. Essayez de n’introduire qu’un seul fruit à la fois. Exemple tout les 3 jours pour laisser le temps à votre enfant de s’habituer au goût.

À quel repas les donner ?

Au goûter en complément du biberon ou de la tétée en augmentant la quantité à fur et à mesure.

Exemple :

Les 3 premiers jours commencez par 2-4 cuillères à café de compote d’un fruit, complétez alors avec un biberon de lait pour atteindre la quantité habituellement absorbée par bébé au repas du goûter.
Puis les trois jours suivants : proposez à bébé un nouveau fruit en augmentant la quantité de compote du fruit choisi de 30 g à 60 g environ, et complétez avec un biberon de lait
Ensuite les trois jours suivants soit le 7, 8, 9ème jour : proposez 60 à 90 g de compote d’un nouveau fruit + lait.
Les trois jours suivants :  proposez à bébé un nouveau fruit en augmentant respectivement de 90 à 130 g la quantité de compote du fruit choisi suivi d’un biberon.

Cette phase dure donc 12 jours avec la découverte de 3 fruits différents pour arriver à une portion d’environ 130 g.

Le lait

le lait

Le lait

À cet âge-là, le lait reste l’aliment de base. Votre enfant doit continuer de boire au moins 500 ml de lait par jour. À vous de choisir si vous continuez d’allaiter ou si vous passez aux biberons de lait infantile deuxième âge.

En plus de nourrir votre enfant, le lait participe à son hydratation pendant les premiers mois. Ainsi, vous n’avez pas à lui donner d’eau en plus, sauf en cas de fortes chaleurs. N’attendez pas qu’il manifeste sa soif. Les jus de fruits ne sont pas recommandés pour les enfants en bas âge : le lait maternel ou les laits infantiles apportent suffisamment de vitamines et minéraux pour ne pas avoir besoin de compléter avec un jus.

Etant bien adapté aux besoins de l’enfant, ces laits sont recommandés, mais sinon, les laitages entiers sont préférables aux laitages réduits en graisse.

Les féculents et céréales

Les féculents et céréales

Les féculents sont une source importante de glucides complexes (amidon).
Ils fournissent l’énergie nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme, notamment aux muscles, au cerveau et au cœur.

La pomme de terre, en petites quantités, donne à vos plats une texture plus épaisse. Les farines infantiles peuvent être une bonne solution si votre enfant est un « petit mangeur ».Les pâtes, semoule de blé, pain et biscuits ne seront pas proposés avant 7 mois révolus et en petite quantité seulement.

Quelles quantités

Les proportions de patates ou riz doivent être d’environ un tiers par rapport aux légumes, jusqu’à l’âge d’un an environ. Elles peuvent être plus importantes après.

Comment les préparer ?

Cuisez les pommes de terre à la vapeur. Puis moulinez-les et mélangez-les avec un légume (carottes, potiron, épinards, courgettes épépinées, haricots verts…). En ce qui concerne les farines infantiles, vous pouvez les ajouter au biberon (2 cuillères à café de farine 1er âge sans gluten) ou les utiliser dans une soupe de légumes.

À quel repas les donner ?

Ajouter les pommes de terre ou un peu de farine 1er âge à la purée du midi. Vous pouvez également mettre un peu de farine infantile dans le biberon du soir.

La viande, le poisson, les œufs

La viande, le poisson, les œufs

Vous pouvez commencer à introduire la viande et le poisson dès le 6ème mois ; pour les œufs, attendez le 7ème mois. Ces aliments apportent des protéines, importantes pour le bon développement de l’organisme. Mais attention, les besoins d’un enfant ne sont pas les mêmes que ceux d’un adulte.

Comment bien les choisir ?

Variez le type de viande, en évitant les abats et les charcuteries sauf le jambon blanc. Pour le poisson, changez entre les variétés et les formats (frais ou surgelés) mais évitez le poisson pané, très riche en graisses. En ce qui concerne les œufs, ils doivent être consommés durs.

Comment les préparer ?

Ils doivent être cuits sans graisse, pochés ou à la vapeur, de façon à préserver tous les apports nutritionnels. Ils seront ensuite mixés et incorporés ou non à une purée de légumes. La matière grasse pourra être ajoutée dans l’assiette (1 noisette de beurre suffit).

Quelles quantités ?

De 6 à 7 mois, ajoutez un peu de viande ou de poisson mixés dans une purée de légumes « maison » (environ 1 cuillère à café). De 7 à 8 mois, vous pouvez proposer, chaque jour : 10 g (soit 2 cuillères à café) de viande mixée ou de poisson mixé, et 1/4 d’œuf cuit dur.

Les matières grasses ajoutées

Les matières grasses ajoutées

Elles sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme de bébé!!!  Certains acides gras ne sont pas produits par l’organisme et doivent être apportés par l’alimentation.
Ce sont les AGE (Acides Gras Essentiels) : oméga-6, oméga-3.
Indispensables entre autres pour le bon développement cérébral et visuel de bébé.
Les lipides sont présents dans le lait puis on en trouve dans les poissons gras et le jaune d’œuf cuit ou dans les matières grasses que l’on ajoute au repas.

En général c’est vers l’âge de 6-7 mois qu’on peut introduire une ou deux cuillères à café de matière grasse une fois par jour dans un repas (souvent celui de midi) mieux vaut privilégiez les matières grasses d’origine végétale. Il est préférable de ne pas cuire les matières grasses. Ainsi vous pouvez ajouter les huiles, la crème fraîche ou le beurre directement dans les purées sans cuisson. Cependant, les huiles et la crème fraîche peuvent être cuites alors que pour le beurre et la margarine il vaut mieux éviter
Elles peuvent être ajoutées aux légumes, dans les purées et les soupes.

Comment bien les choisir ?

Optez pour du beurre ou des matières grasses végétales : huile de colza, olive, tournesol, etc. et évitez les fritures.

En quelles quantités ?

Une noisette de beurre ou une cuillère à café d’huile peuvent être ajoutées.

La 2e étape de la diversification alimentaire

La 2e étape de la diversification alimentaire

Le lait et les produits laitiers

Votre enfant a encore besoin de boire du lait : fractionnez les prises pour lui donner 500 ml de lait maternel ou lait 2ème âge par jour. Vous pouvez également trouver dans le commerce des produits laitiers spécial « bébé » (yaourts ou fromages blanc). Ces produits entrent dans les apports en lait quotidiens, et ils sont également enrichis en fer, vitamines et acides gras essentiels. Sinon choisir les laitages entiers plutôt que les laitages allégés.

À cet âge, vous pouvez également donner un peu de fromage à votre enfant. Laissez-le le prendre avec ses doigts pour qu’il puisse apprécier sa texture avant de le mettre en bouche.

Des fruits, des légumes, de la viande et des féculents

Vous pouvez donner chaque jour à votre enfant :

  • Des fruits et des légumes : en purée, en compote, en petits morceaux ou sous forme de petits pots.
  • Des produits céréaliers : pommes de terre, céréales 2ème âge, petites pâtes, vermicelles, tapioca… C’est l’apparition des premières dents et votre bébé va pouvoir commencer à manger de petits morceaux.
  • De la viande, du poisson, de l’œuf : choisissez des portions de 20g de viande ou de poisson mixé (soit 4 cuillères à café) ou un demi œuf dur.

Limitez les produits sucrés comme le miel ou le chocolat et évitez au maximum les sodas et les fritures.